ALERTE ARNAQUES

JPEG

Arnaques aux sentiments

Les escrocs créent des comptes sur des sites de rencontre et sur les réseaux sociaux en utilisant des photos d’hommes ou de femmes récupérées sur internet. Ces escrocs que l’on appelle communément « brouteurs » en Côte d’Ivoire maitrisent bien les outils informatiques. Ils sont spécialistes de la retouche d’images et utilisent également des flux-vidéos préenregistrés sur webcams.

Ils peuvent entretenir des correspondances pendant des semaines et des mois, sans rien demander, pour mettre leur interlocuteur en confiance et faire naître des sentiments.

Quelques semaines ou mois après le premier contact, ils inventent des motifs divers et variés pour solliciter une "aide" financière :
- achat d’un billet d’avion permettant de leur rendre visite,
- achat d’un nouvel ordinateur, de travellers chèques
- aider un membre de leur famille tombé malade ou victime d’un accident,
- agression, perte de papiers, maladie, accident,...
- arrestation à l’aéroport au moment d’embarquer parce que leurs vaccinations ne sont pas à jour, parce que le douanier a retenu une marchandise,
- etc...

Hameçonnage

L’hameçonnage ou « phishing » en anglais est une technique utilisée par des fraudeurs pour obtenir des renseignements personnels dans le but de perpétrer une usurpation d’identité. Vous êtes destinataire d’un email d’un de vos proches vous apprenant qu’il est en voyage d’affaire à Abidjan et qu’il s’est fait agresser sur la route de l’aéroport se faisant voler tous ses papiers, s’est fait arrêter à l’aéroport par la police ou la Douane ou qu’il a eu un accident de voiture et se trouve a l’hôpital sur le point de se faire opérer...

Vous êtes ensuite contactés par des "officiers de police" ou "chirurgiens" dont le seul but est de vous faire envoyer de l’argent en Côte d’Ivoire.

L’imagination des escrocs est sans limite. Certains n’hésitent pas à créer des adresses email ressemblantes à celles utilisées par l’ambassade ou le consulat. Sachez que les adresses officielles finissent toutes par @diplomatie.gouv.fr ou par @ambafrance-ci.org

Les arnaques « à l’héritage »

Les escrocs diffusent un message électronique proposant de mirobolantes commissions, en échange de l’utilisation d’un compte bancaire pour effectuer des virements d’un montant très élevé. Il s’agit en général de prétendus fonds qui se trouveraient bloqués dans une banque au nom de prétendus héritiers ne pouvant récupérer leurs avoirs sans l’intervention d’un tiers. Les escrocs excellent dans l’art d’instaurer un doute dans l’esprit des personnes qui se font duper en usurpant le nom de personnes réelles et de vraies banques et en créant des adresses électronique évocatrices, mais fausses (telles « scotland_yard@hotmail.com » ou « cia@yahoo.com »).

L’objectif des escrocs consiste soit à obtenir le numéro de votre compte bancaire et un exemplaire de votre signature pour donner de faux ordres de virement à votre banque, soit à vous faire payer de prétendus « frais de dossier » préalables, qui se succèderont ensuite en cascade.

Plusieurs variantes circulent sur internet : personne atteinte d’une grave maladie ou décédée dans un accident d’avion, mystérieuse valise diplomatique ou malle qui se trouverait bloquée à Abidjan, etc...

Arnaques à la loterie

Les escrocs diffusent des messages électroniques vous avisant que vous avez gagné le gros lot d’une loterie, généralement par tirage au sort parmi des adresses électroniques.

L’objectif consiste soit à demander le paiement de frais de dossier ou de transport du lot , soit à vous faire venir chercher le lot à Abidjan.

Arnaques à la commande de matériel et promesse de paiement par carte de crédit ou virement bancaire

Les escrocs passent des commandes de matériel à des exportateurs français ou à des hôtels en France au nom de fausses entreprises ivoiriennes et proposent de payer, soit par cartes de crédit (il s’agit alors de cartes volées ou fausses), soit par virements bancaires (de faux ordres de virement vous sont adressés en pièces jointes).

Arnaques sur les sites de ventes entre particuliers : Le Bon Coin, Vivastreet,...

Vous postez une offre de vente sur un site Internet. Une personne vous envoie une réponse par SMS ou par mail pour vous dire qu’elle est intéressée mais qu’elle réside ou qu’elle est en déplacement en Côte d’Ivoire.
Méfiez-vous ! Toutes les astuces sont utilisées pour gagner votre confiance. Dans la plupart des cas, l’escroc cherche à obtenir vos coordonnées bancaire pour un prétendu virement ou l’expédition du véhicule avec promesse de règlement dès réception.

Arnaques au dédommagement des victimes d’abus de confiance

Certains fraudeurs après avoir escroqué une première fois leur victime n’hésitent pas à se faire passer pour un organisme de lutte contre la cybercriminalité dans le but d’arnaquer leur victime une deuxième fois. Le système consiste toujours à vous promettre un remboursement partiel ou total du préjudice subi nécessitant au préalable des frais de dossier que la victime doit payer avant de se faire indemniser.

Best of des arnaques en Côte d’Ivoire

Nous nous limitons a quelques exemples. Ces listes ne sont pas exhaustives.

- Arnaques en 2016

- Arnaques en 2015

- Arnaques en 2014

Vous pouvez envoyer par la voie électronique à cad.abidjan-fslt@diplomatie.gouv.fr vos témoignages et les messages d’arnaques que vous recevez. _

Quelques indices pour déceler une tentative d’arnaque par mail :

- La plupart des arnaqueurs utilisent en général un vocabulaire approximatif et commettent de nombreuses fautes de syntaxe ou d’orthographe.

- Les adresses mails professionnelles des agents d’une administration Française, d’une Ambassade ou d’un Consulat de France se terminent toujours par …@diplomatie.gouv.fr, …@interieur.gouv.fr, …@dgtresor.gouv.fr, etc...

Ils n’utilisent jamais des noms de domaines privés type yahoo, gmail, caramail, francemel, etc… pour s’adresser aux particuliers.

- l’objectif des premiers mails est de récupérer un maximum d’information sur l’adresse et l’état civil de la personne (adresse mail, vos noms, prénoms, etc…).

Faut-il répondre à un mail ?

NON. Ne jamais répondre !
Même si le message prétend provenir d’une personnalité connue, d’une autorité administrative ou politique, d’un notaire, d’un avocat, etc...
Les escrocs sont capables d’usurper n’importe quelle identité.

Soyez méfiant et faites preuve de bon sens :

Ne jamais donner ses coordonnées bancaires ou un exemplaire de sa signature (de faux ordres de virements pourraient alors être adressés à votre banque pour vider votre compte).

Ne jamais envoyer d’argent en ligne (Western Union, moneygram, paypal) ou par chèque à quel titre que ce soit.

Enfin sachez que les escrocs utilisent les réseaux sociaux pour recueillir des informations sur vous, votre famille, vos amis...

Que faire si vous avez répondu ?

Si vous avez communiqué des informations relatives à un compte bancaire : prendre contact immédiatement avec votre banque afin d’éviter qu’elle accepte de faux ordres de virement.

Si vous avez versé de l’argent : déposer plainte en France (police ou gendarmerie). La probabilité de récupérer vos fonds est extrêmement faible, pour ne pas dire nulle.

Vous pouvez prendre contact avec la plateforme de lutte contre la cybercriminalité située à Abidjan dont les coordonnées sont les suivantes :
- Site internet : http://cybercrime.interieur.gouv.ci
- Courriel : cybercrime@interieur.gouv.ci

Que peut faire le consulat ?

Le consulat a un rôle d’information et de mise en garde du public contre la cybercriminalité. Depuis 2014, il publie chaque année sur son site quelques exemples d’arnaques qui ont été signalées au consulat.

Il ne peut pas :
- déposer plainte à votre place en Côte d’Ivoire.
- enquêter sur les adresses de particuliers, d’organismes, d’entreprises, d’avocats, de notaires, de banques, etc...
- récupérer les fonds que vous avez versés à des escrocs.

publié le 13/01/2017

haut de la page