Cérémonie de décoration du Dr Jeanne d’Arc ASSIEMIEN – OUATTARA

L’Ambassadeur de France a procédé le lundi 2 décembre 2013 à la décoration du Docteur Jeanne d’Arc ASSEMIEN-OUATTARA afin d’honorer son engagement comme médecin auprès des plus défavorisés.

Nommée par décret du Président de la République française du 1er juillet 2013 dans l’Ordre National du Mérite, au grade de chevalier sur la proposition de Monsieur Pascal Canfin, Ministre délégué auprès du Ministre des Affaires étrangères, chargé du Développement, Mme ASSEMIEN-OUATTARA avait particulièrement impressionné ce dernier (en visite à Abidjan en décembre 2012) par son engagement au sein de la MACA au bénéfice des détenus porteurs du VIH.
Cette distinction récompense les mérites distingués, « remarquables » acquis soit dans une fonction publique, civile ou militaire, soit dans l’exercice d’une activité privée. Et en effet, portée par sa vocation pour la médecine, Mme ASSEMIEN-OUATTARA s’est particulièrement illustrée au plus fort de la crise de 2004, lorsque durant 7 mois à la MACA elle a eu pour tâches la gestion du dispensaire, le suivi et la référence des malades tuberculeux multi résistants (MDR) et la supplémentation nutritionnelle de toute la population carcérale.
Depuis 2009, avec l’ardent désir de continuer à travailler sur le VIH et les questions de nutrition elle est devenue « point focal prisons » à ESTHER Côte d’Ivoire (Ensemble pour une Solidarité Thérapeutique Hospitalière en Réseau) en tant que Coordinatrice Adjointe chargé des activités en milieu carcéral.

La bonne mise en œuvre des activités à la MACA a permis leur extension à d’autres prisons en Côte d’Ivoire, d’abord à Dabou puis Sassandra et maintenant dans 6 nouvelles maisons d’arrêt grâce à l’appui financier du Fond Mondial où ESTHER est identifié comme sous récipiendaire et dont, notre pays la France est, il faut le rappeler, le 2ème contributeur après les Etats-Unis.

Mme ASSEMIEN-OUATTARA reçoit donc cette décoration de la France comme un hommage à son travail et à celui de ses proches collaborateurs en faveur d’une cause chère au pays des droits de l’Homme. La présence de sa famille, de ses amis et de nombreuses personnalités politiques des ministères de la Santé, de la Justice, des représentants de la MACA et des dirigeants du GIP-ESTHER témoigne de l’estime qui lui est portée, à son parcours et à son sens du devoir et de l’entraide exemplaires.

publié le 05/06/2014

haut de la page