Cinquantenaire de la Résidence de France à Abidjan

La Résidence de France était à l’honneur mercredi 19 novembre. De nombreuses personnalités se sont réunies pour célébrer le cinquantenaire de ce bâtiment construit de 1962 à 1964 par l’architecte Henri Chomette.

Ministres, ambassadeurs, diplomates, maires de communes, écrivains, et artistes, étaient conviés a (re)découvrir les moments forts des relations entre la France et la Côte d’Ivoire à travers une exposition de photographies d’époque, depuis la construction de la Résidence entamée sous l’Ambassadeur Léon Brasseur et inaugurée le 22 septembre 1964 par l’Ambassadeur Jacques Raphaël-Leygues.

Après l’allocution de l’Ambassadeur Georges Serre, l’architecte Issa Diabaté a exposé la philosophie architecturale ayant présidé les travaux d’Henri Chomette. Architecte français de renommée internationale, celui-ci avait d’abord été nommé architecte en chef de la ville d’Addis-Abeba avant de parcourir toute l’Afrique de l’Ouest. On lui doit entre autres la Banque nationale et commerciale d’Éthiopie à Addis-Abeba, le Palais National du Bénin à Cotonou, l’Ambassade de France de Ouagadougou ou encore le Centre de conférence de Dakar.

Henri Chomette a également marqué de son empreinte la Côte d’Ivoire, particulièrement à Abidjan, où il se vit confier le plan du centre de la ville. Il est ainsi à l’origine de l’Hôtel de ville et du Pont Général-de-Gaulle.

Dans son écrin vert surplombant la lagune, la Résidence, autrefois située à l’extrémité d’Abidjan, se trouve aujourd’hui, du fait du développement urbain, au cœur de la ville.

publié le 03/12/2014

haut de la page