Comment déceler une arnaque ? Comment réagir ?

Quelques indices pour déceler une tentative d’arnaque par mail :

- La plupart des arnaqueurs utilisent en général un vocabulaire approximatif et commettent de nombreuses fautes de syntaxe ou d’orthographe.

- Les adresses mails professionnelles des agents d’une administration Française, d’une Ambassade ou d’un Consulat de France se terminent toujours par …@diplomatie.gouv.fr, …@interieur.gouv.fr, …@dgtresor.gouv.fr, etc...

Ils n’utilisent jamais des noms de domaines privés type yahoo, gmail, caramail, francemel, etc… pour s’adresser aux particuliers.

- l’objectif des premiers mails est de récupérer un maximum d’information sur l’adresse et l’état civil de la personne (adresse mail, vos noms, prénoms, etc…).


Faut-il répondre à un mail ?

NON. Ne jamais répondre !
Même si le message prétend provenir d’une personnalité connue, d’une autorité administrative ou politique, d’un notaire, d’un avocat, etc...
Les escrocs sont capables d’usurper n’importe quelle identité.

Soyez méfiant et faites preuve de bon sens :

Ne jamais donner ses coordonnées bancaires ou un exemplaire de sa signature (de faux ordres de virements pourraient alors être adressés à votre banque pour vider votre compte).

Ne jamais envoyer d’argent en ligne (Western Union, moneygram, paypal) ou par chèque à quel titre que ce soit.

Enfin sachez que les escrocs utilisent les réseaux sociaux pour recueillir des informations sur vous, votre famille, vos amis...

Que faire si vous avez répondu ?

Si vous avez communiqué des informations relatives à un compte bancaire : prendre contact immédiatement avec votre banque afin d’éviter qu’elle accepte de faux ordres de virement.

Si vous avez versé de l’argent : déposer plainte en France (police ou gendarmerie). La probabilité de récupérer vos fonds est extrêmement faible, pour ne pas dire nulle.

Vous pouvez prendre contact avec la plateforme de lutte contre la cybercriminalité située à Abidjan dont les coordonnées sont les suivantes :
- Site internet : http://cybercrime.interieur.gouv.ci
- Courriel : cybercrime@interieur.gouv.ci

Que peut faire le consulat ?

Le consulat a un rôle d’information et de mise en garde du public contre la cybercriminalité. Depuis 2014, il publie sur son site des exemples les plus fréquents d’arnaques qui ont été signalées au consulat.

Il ne peut pas :
- déposer plainte à votre place en Côte d’Ivoire.
- enquêter sur les adresses de particuliers, d’organismes, d’entreprises, d’avocats, de notaires, de banques, etc...
- récupérer les fonds que vous avez versés à des escrocs.

publié le 06/09/2016

haut de la page