Institut de Recherche pour le Développement en Côte d’Ivoire

Organisme pluridisciplinaire reconnu internationalement, travaillant principalement en partenariat avec les pays du Sud, l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) est un établissement public placé sous la double tutelle des ministères français de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et des Affaires étrangères et du Développement international. Il porte, par son réseau et sa présence structurée dans une cinquantaine de pays, l’originalité de sa démarche de recherche, d’expertise, de formation et de partage des savoirs au bénéfice des territoires et pays qui font de la science et de l’innovation un des premiers leviers de leur développement.

En Côte d’Ivoire, l’IRD concentre ses recherches sur quatre priorités scientifiques qui correspondent à des enjeux majeurs tant au niveau global que local :

  • Climat : variabilité, risques, modélisation, interactions océan-atmosphère ;
  • Populations et sociétés : résilience des individus et des sociétés soumis à des conflits ou à des chocs économiques ou environnementaux, interactions des dynamiques religieuses et politiques, dynamique de la transition démographique ;
  • Santé : maladies vectorielles, sciences sociales appliquées à la santé, maladies émergentes et épidémies ;
  • Environnement et ressources : villes, risques environnementaux et ressources en eau, ressources halieutiques, ressources végétales, amélioration des plantes.

Les unités implantées en Côte d’Ivoire :

Laboratoire d’Etude des Transferts en Environnement (LTHE) – Unité Mixte de Recherche (UMR) 012

Les recherches menées par le LTHE portent sur les différentes composantes du cycle de l’eau et leurs interactions avec l’environnement atmosphérique et continental. Une importance particulière est accordée à la variabilité climatique régionale et à son impact sur les bilans hydrologiques, ainsi qu’à l’impact des pollutions émergentes sur les transferts réactifs en rivière et dans les sols. Pour plus d’informations cliquez ici.
Contact : arona.dhiedhiou@ird.fr

HydroSciences Montpellier (HSM) – Unité Mixte de Recherche 050

Les travaux menés par l’UMR HSM portent sur les impacts climatiques et anthropiques sur les ressources en eau dans les hydrosystèmes méditerranéens et tropicaux. Ils couvrent un large éventail de domaines allant de la biogéochimie aux évènements extrêmes en passant par les eaux souterraines et l’étude du cycle hydrologique. Une équipe travaille sur les pathogènes hydriques et les enjeux de santé associe. L’ensemble des dispositifs techniques actuels d’HSM lui permettent de se positionner encore plus fortement sur la thématique Eau-Environnement-Santé. Pour plus d’informations, cliquez ici. Contact : luc.seguis@ird.fr

Interactions hôte-vecteur-parasite-environnement dans les maladies tropicales négligées dues aux trypanosomatidés – (INTER-TRYP) – Unité Mixte de Recherche 177

Les travaux de recherche de l’UMR Intertryp portent sur les interactions établies par les trypanosomatidés chez les deux hôtes dont dépend leur pérennité, un insecte vecteur et un mammifère, afin d’améliorer les moyens de contrôle et de lutte contre ces maladies pour aller vers leur élimination : trypanosomiase humaine africaine (THA ou maladie du sommeil), trypanosomiase américaine (maladie de Chagas), trypanosomoses animales africaines (TAA) et trypanosomoses non transmises par les tsé-tsé (NTTAT), leishmanioses humaines et animales. Pour plus d’informations, cliquez ici. Contact : fabrice.courtin@ird.fr

Maladies infectieuses et vecteurs : écologie, génétique, évolution et contrôle – (MIVEGEC) - Unité de Mixte de Recherche 224

Les activités de recherche de l’unité IRD Mivegec en Côte d’Ivoire sont multidisciplinaires intégrant entomologie, épidémiologie, immunologie, géographie et anthropologie. L’objectif de toutes ces recherches est de déterminer les facteurs de risque de transmission du paludisme et des arboviroses, qu’ils soient de nature biologique, écologique, géographique et socio-anthropologique et de développer des stratégies de lutte plus efficaces contre ces maladies à transmission vectorielle. Pour plus d’informations, cliquez ici. Contact : franck.remoue@ird.fr

Recherches translationnelles sur le VIH et les maladies infectieuses (TRANS VIHMI) – Unité Mixte Internationale (UMI) 233

TransVIHMI mène une recherche pluridisciplinaire sur le VIH/Sida et autres agents infectieux d’importance pour la santé publique : étude de la diversité génétique des agents infectieux et de ses conséquences, étude des facteurs d’émergence et des risques d’anthropozoonoses, recherche clinique et interventionnelle, recherche en sciences sociales. Pour plus d’informations, cliquez ici. Contact : philippe.msellati@ird.fr

RESILIENCES – Unité Mixte de Recherche Internationale (UMI) 236

L’UMI mène des études sur la résilience des sociétés confrontées à des chocs environnementaux ou économiques et aux effets des politiques publiques. Elle déploie ses recherches sur des sociétés en reconstruction post-crise, sur des communautés en situation de vulnérabilité et sur des socio-écosystèmes menacés par les effets des changements climatiques. Pour plus d’informations, cliquez ici. Contact : magali.djedje-peyre@ird.fr

Biodiversité marine, exploitation et conservation (MARBEC) –Unité Mixte de Recherche 248

L’UMR MARBEC conduit des recherches sur la biodiversité marine, son exploitation et sa conservation. Les scientifiques de MARBEC travaillent sur les écosystèmes marins lagunaires, côtiers et hauturiers, à différents niveaux d’intégration (niveaux moléculaires, individuels, populationnels et communautaires), ainsi que sur les usages de cette biodiversité par l’Homme, en particulier la pêche et l’aquaculture. Pour plus d’informations, cliquez ici. Contact : patrice.dewals@ird.fr

publié le 12/10/2016

haut de la page