La France finance le CERAP pour la formation des chefs traditionnels.

Le 10 janvier 2014, le Centre de Recherche et d’Action pour la Paix (CERAP) et le Service de Coopération et d’Action Culturelle de l’Ambassade de France ont procédé au lancement du projet « Renforcement des capacités des chefs coutumiers et des notables ivoiriens en droits humains et à la paix ».

Cette cérémonie a eu lieu dans les locaux du CERAP. De nombreux chefs coutumiers et notables avaient fait le déplacement pour assister à cette importante cérémonie, et étaient représentés à la table de séance par M. Jérôme Abouah, président de l’ACONOCI. Des représentants de différentes institutions telles que le ministère d’Etat, de l’Intérieur et de la Sécurité ou le Programme National de Cohésion Sociale étaient également présents pour marquer leur soutien à ce projet.

Le projet permettra de former au cours des prochains mois près de cinquante chefs coutumiers ou notables, dans les zones de Man et Bouaké. Au terme de ce projet les bénéficiaires des formations seront plus à même d’identifier les actes portant atteinte aux droits humains, de reconnaître les facteurs de troubles et de conflits et d’appliquer des méthodes pacifiques de gestion des conflits. De fait, ce projet doit permettre aux chefs coutumiers de mieux jouer leur rôle d’auxiliaires de l’administration ivoirienne. Il permettra également de reconnaître le rôle et l’importance des chefs coutumiers et des notables au sein de la société ivoirienne dans le processus de réconciliation.

L’Ambassade de France en Côte d’Ivoire finance la phase pilote de ce projet à hauteur de 22 millions de FCFA (soit plus de 33 000 €).

publié le 05/06/2014

haut de la page