Le Fonds Social de Développement

Le Fonds Social de Développement est un outil de mise en œuvre locale crée en 1996, permettant le financement de microprojets de développement en zones rurales ou urbaines au bénéfice direct des populations. Il obéit à des critères d’éligibilité à la fois des organismes demandeurs et des projets.

Les organismes éligibles sont les entités privées de droit ivoirien (associations, ONG, coopératives) disposant d’une déclaration d’existence légale datée de plus d’un an, et les structures étatiques ou collectivités locales. Il est important que l’organisme demandeur ait déjà mené des activités concrètes dans le secteur pour lequel le financement est sollicité.

Les publics cibles :

  • Les femmes, les jeunes et les enfants en difficulté.
  • Les objectifs :
  • La lutte contre la pauvreté en milieu urbain et rural ;
  • Le renforcement des capacités des organisations de la société civile ;
  • La réconciliation nationale, la cohésion sociale et les droits de l’Homme.

Les priorités géographiques :

  • Répartition équilibrée sur l’ensemble du territoire

Le montant de la subvention demandée doit être supérieur à 6.5 millions de CFA. Le porteur du projet doit prendre à sa charge une partie significative du financement du projet (15% du coût total du projet), la subvention demandée ne pouvant contribuer qu’à hauteur de 70% maximum du coût total. La présence de cofinancements (publics ou privés) dans le budget est très appréciée .

La durée totale du projet ne peut pas excéder 2 ans. Le projet doit présenter une dynamique qui garantisse sa pérennité dans le temps.

Le FSD ne finance pas :

  • Les projets humanitaires ;
  • Les dépenses de fonctionnement des organisations ;
  • Les projets dont l’objectif final est la construction d’infrastructures (ce qui n’exclut toutefois pas que des dépenses de ce type puissent figurer dans un projet) ;
  • Les projets à caractère commercial ;
  • Les évènements ponctuels ;
  • Les missions d’évaluation.

Le processus de sélection :

Les projets sont présentés devant un comité consultatif, composé outre la partie française, de représentants de l’Etat Ivoirien et de la société civile.

Comment soumettre un projet ?

Si votre projet répond aux critères énumérés ci-dessus, vous envoyez un courrier de demande d’appui présentant le projet au Service de Coopération et d’Action Culturel de l’Ambassade de France en Côte d’Ivoire.

Les étapes de la sélection :

1. Envoyer une demande d’appui (présentation sommaire du projet) par courrier ;

2. Si le projet retient l’attention du Service de Coopération et d’Action Culturelle : entretien avec l’organisme porteur du projet et élaboration de la Fiche de Prise en Considération (FPC) ;

3. Etude de la FPC (résumé du projet et budget détaillé), visite et entretien complémentaire.

4. Si le projet est finalement retenu : préparation d’un dossier technique en vue de le présenter au comité consultatif.

publié le 24/04/2013

haut de la page