Le guide du demandeur de visa

1 Présentation de ce guide

Ce guide contient les informations utiles à toute personne qui n’est pas de nationalité française et qui souhaite se rendre en France :

Il s’adresse également aux étrangers résidant en France qui ont perdu ou qui se sont fait voler en Côte d’Ivoire leur titre de séjour en France.

Un point est consacré aux procédures spécifiques qui doivent être initiées en France :

  • le « regroupement familial », au sens légal du terme : cette procédure s’applique exclusivement aux étrangers résidant régulièrement en France souhaitant faire immigrer en France leur conjoint ou leurs enfants ; cette procédure spécifique ne s’applique donc pas aux ressortissants français souhaitant faire venir leur conjoint ou leurs enfants en France ;
  • les « travailleurs étrangers »
  • l’adoption d’enfants mineurs par des Français résidant en France.

En revanche, ce guide ne précise pas la procédure à suivre pour les demandes de visa sur passeport diplomatique ou de service. C’est la chancellerie politique de l’Ambassade qui est compétente pour traiter ces dossiers et non le consulat général.

2 Qui a besoin d’un visa pour entrer en France ?

2.1 Les ressortissants ivoiriens

2.1.1 Le transit en France

La réglementation distingue deux cas :

  • - Vous transitez par la France sans sortir de la zone internationale de l’aéroport français ;
  • - Vous transitez par la France en sortant de la zone internationale de l’aéroport français.

Le transit aérien en France sans sortir de la zone internationale de l’aéroport

Les ressortissants de Côte d’Ivoire sont soumis au « visa de transit aéroportuaire » (« VTA ») pour effectuer un transit dans un et même aéroport en France sans sortir de la zone dite « internationale » ce qui implique qu’ils prennent dans la journée une correspondance aérienne à destination d’un aéroport situé à l’extérieur de l’espace Schengen.

La réglementation prévoit des dispenses du VTA au bénéfice des titulaires d’un visa ou d’une carte de séjour valable délivré par :

  • un pays de l’Union européenne (Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, Grèce, Hongrie, Irlande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Royaume Uni, Slovaquie, Slovénie, Suède, Suisse) ;
  • un pays de l’Espace Economique Européen (Islande, Liechtenstein, Norvège) ;
  • les Etats-Unis d’Amérique ou le Canada.

Le transit en France en sortant de la zone internationale de l’aéroport

Les ressortissants ivoiriens qui doivent sortir de la zone internationale de l’aéroport français pour se rendre à leur destination finale, soit en prenant une correspondance aérienne, soit un autre moyen de transport, sont soumis au visa de court séjour Schengen.

2.1.2 Le séjour en France

Les ressortissants de Côte d’Ivoire sont soumis au visa pour entrer en France, quelle que soit la durée de leur séjour et quel que soit leur document de voyage, sauf s’ils sont titulaires d’une carte de séjour en cours de validité les autorisant à résider en France ou dans un autre Etat de l’espace Schengen.

2.1.3 Le retour en France des titulaires d’un titre de séjour

Les ressortissants ivoiriens titulaires d’une carte de séjour en France et qui auraient égaré ce document ou dont la validité est expirée doivent solliciter la délivrance d’un visa de long séjour dit "visa de retour" au Service des visas du Consulat Général pour pouvoir être à nouveau admis en France.

ATTENTION : le Consulat vous recommande de ne pas rentrer en Côte d’Ivoire, sauf cas de force majeure, avec un récépissé de première demande de carte de séjour ou une autorisation provisoire de séjour ou un récépissé délivré comme demandeur d’asile.

Dans des situations exceptionnelles (cas humanitaires, force majeure...), un visa de retour préfectoral peut vous être accordé par votre préfecture. Vous devez le demander auprès de la préfecture de votre lieu de résidence avant votre départ.

Le consulat peut également délivrer à titre exceptionnel un visa de retour. La délivrance de ce type de visa est soumise à l’autorisation de la préfecture qui instruit votre demande de carte de séjour. En conséquence, le consulat ne maîtrise pas les délais qui peuvent être de plusieurs semaines. L’absence de réponse dans un délai de 2 mois peut être considérée par le demandeur comme un refus implicite.

La délivrance d’un visa retour est laissée à la libre appréciation du préfet. Le visa de retour ne vous permet de revenir que par une frontière française. Ce visa ne pourra être délivré qu’après accord formel des autorités préfectorales ayant délivré le titre de séjour.

Il est donc fortement conseillé aux ressortissants ivoiriens titulaires d’un titre de séjour de ne pas quitter le territoire français si la validité expirera pendant leur séjour en Côte d’ivoire et de le placer en sécurité dès leur arrivée en Côte d’Ivoire.

2.2 Les ressortissants libanais

Les ressortissants libanais sont soumis au visa pour entrer en France, quelle que soit la durée de leur séjour et quel que soit leur document de voyage, sauf s’ils sont titulaires d’une carte de séjour en cours de validité les autorisant à résider en France ou dans un autre Etat de l’espace Schengen.

Cette démarche d’environ deux semaines, nécessite la consultation des autorités centrales des pays membres de l’accord de Schengen avant la délivrance.

En revanche, les ressortissants libanais ne sont pas soumis au visa pour effectuer un transit dans un aéroport en France s’ils ne sortent pas de la zone dite « internationale ».

2.3 Les ressortissants des autres pays

Les ressortissants des autres pays peuvent vérifier s’ils sont soumis au visa d’entrée en France en consultant la base de données « Venir en France » du Ministère des Affaires étrangères à l’adresse : www.diplomatie.gouv.fr/venir/visas/...

2.4 Cas d’une personne déjà titulaire d’un visa Schengen valide délivré par un autre Etat Schengen

Un visa Schengen (délivré par un consulat ou une Ambassade d’un Etat Schengen) est valable pour l’ensemble de l’espace Schengen (dont fait partie le territoire européen de la France), sauf mention contraire sur la vignette visa.

En conséquence, un visa Schengen délivré en Côte d’Ivoire par l’Ambassade d’Allemagne, de Belgique, d’Espagne ou celle d’Italie est valable également pour entrer en France tant que ce visa est en cours de validité.

3 Le Consulat Général de France à Abidjan est-il compétent pour traiter votre demande de visa ?

La compétence du consulat général pour traiter votre demande de visa dépend :

  • du type de passeport que vous détenez ;
  • de l’endroit où vous vous trouvez actuellement ;
  • de votre destination principale dans l’espace Schengen.

3.1 Vous devez être titulaire d’un passeport ordinaire

La réglementation française donne compétence au consulat général de France à Abidjan pour traiter les demandes de visas pour la France qui lui sont présentées sur passeport ordinaire.

3.2 Vous devez comparaître personnellement

La comparution personnelle du demandeur de visas est exigée pour la prise d’empreintes biométriques. Le demandeur doit déposer la demande auprès du consulat territorialement compétent (lieu de résidence légale du demandeur).

3.3 Votre destination principale doit être la France

Le pays de destination principale est l’Etat Schengen où vous passerez le plus de temps.

3.3.1 Si vous prévoyez d’entrer dans l’espace Schengen par la France et de séjourner seulement en France

C’est le consulat général de France qui est compétent pour traiter votre demande de visa.

3.3.2 Si vous prévoyez d’entrer dans l’espace Schengen par un pays autre que la France

Si votre destination principale se trouve en France, c’est le consulat général de France qui est compétent pour traiter votre demande.
Exemple : cas d’un voyageur se rendant en France pour une visite familiale via Bruxelles : certes, vous entrez dans l’espace Schengen par la Belgique, mais votre destination principale se situe en France, vous devez demander votre visa au consulat général de France.
Ce visa est valable pour entrer dans l’espace Schengen par la Belgique.

3.3.3 Si votre destination principale se trouve dans un autre pays de l’espace Schengen

Dans ce cas, c’est l’autorité consulaire du pays de destination principale qui est compétente, même si vous entrez dans l’espace Schengen par un aéroport français.

Le Consulat général de France en Côte d’Ivoire est toutefois compétent pour traiter les demandes de visas pour la GRECE, la HONGRIE, la LETTONIE, la LITUANIE et MALTE.

Exemples : si vous prévoyez de participer à un séminaire d’une semaine à Bruxelles et que vous souhaitez passer la fin de semaine chez des amis en France lors de votre retour, vous devez solliciter un visa à l’Ambassade de Belgique.

4 Mon passeport est-il valable pour la France ?

En raison des fréquentes usurpations d’identité constatées lors de l’embarquement des vols à destination de la France, le consulat ne délivre des visas qu’aux demandeurs munis d’un passeport individuel, même pour les enfants et quel que soit leur âge.
La durée de validité de votre passeport doit être supérieure de 3 mois à la date projetée de votre départ de France. Si la validité de votre passeport est insuffisante, vous devez demander la prorogation ou le renouvellement de votre passeport.
Votre passeport doit contenir au moins deux pages vierges afin d’y apposer le visa et les cachets d’entrée et de sortie du territoire français.

Le service des visas refuse d’apposer des visas sur un passeport :

  • dont le film plastifié (film transparent de sécurité qui doit couvrir la photo) n’a pas été collé ou a été décollé (vous devez demander à l’autorité qui délivre les passeports de le sécuriser de nouveau) ;
  • qui a été plastifié dans le commerce, ce qui invalide votre passeport ;
  • qui porte des traces de grattage, des ratures ou des rectifications ;
  • qui a été délivré il y a plus de 10 ans, même s’il est en cours de validité au moment du dépôt de la demande de visa (vous devez en demander un nouveau aux autorités ivoiriennes ou aux autorités consulaires du pays dont vous avez la nationalité).

5 Comment obtenir un formulaire de demande de visa ?

Les demandes de visa doivent obligatoirement être présentées sur un formulaire spécial ; Il existe deux types de formulaires, en fonction de la durée du séjour projeté :

  • Formulaire de court séjour (un séjour ou un cumul de séjours de moins de 90 jours par période de 6 mois dans l’espace Schengen) ;
  • Formulaire de long séjour (séjour de plus de 3 mois en France).

Vous pouvez obtenir un formulaire en le téléchargeant sur le site du Centre Visas France VFS

Le formulaire doit déjà être complété et signé au moment où vous vous présentez au Centre Visas France le jour de votre rendez-vous.

6 Combien de temps avant son départ pour la France peut-on solliciter son visa ?

Un demandeur de visa peut déposer une demande de visa 3 mois avant la date prévue du départ en France.

La date de validité peut commencer soit le jour même de la délivrance du visa, soit à une autre date dans la limite de trois mois après la date de délivrance du visa.

7 Comment constituer son dossier ?

Chaque demandeur de visa doit constituer son dossier en respectant la notice d’information relative au motif de son séjour en France tout en classant les justificatifs dans l’ordre indiqué sur la liste.

7.1 Les notices d’information

Les « notices d’information » énumèrent les documents et justificatifs devant être joints au dossier. Elles sont disponibles sur le site du Centre Visas France

Le consulat général se réserve le droit d’exiger des documents supplémentaires.

7.2 Le formulaire

Vous devez établir un formulaire par demandeur de visa, même si le demandeur est mineur.

Le formulaire doit être rempli et signé par chaque demandeur majeur (plus de 18 ans). Les demandes de visa pour les mineurs doivent être présentées sur un formulaire signé par les parents ou par un tuteur légal qui doit alors indiquer ses coordonnées et joindre une photocopie d’un document d’identité.

Le formulaire doit être déjà rempli au moment du dépôt du dossier.

7.3 Les photographies d’identité

Elles doivent être de format 3,5 cm x 4,5 cm, en couleur sur fond blanc (les fonds colorés ne sont pas acceptés), récentes, représenter la tête, prise de face.
Le nombre de photos d’identité à fournir est indiqué dans les notices d’information.

Vous trouverez sur le site internet du consulat général :

7.4 Les justificatifs

Les justificatifs énumérés dans les notices d’information sont destinés à convaincre l’autorité consulaire :

  • que le motif de votre visite dans l’espace Schengen est bien celui que vous déclarez ;
  • que vous disposez des moyens matériels nécessaires pour financer votre séjour ;
  • que vous avez bien l’intention de quitter l’espace Schengen à l’expiration du visa sollicité.

Le service des visas conservera les copies de vos justificatifs et vous restituera les originaux.

7.5 Le billet d’avion

Seule la réservation du billet d’avion est exigée. Elle doit indiquer, villes, dates, heures et numéros de vols.

7.6 Comment présenter son dossier ?

Le formulaire doit être préalablement complété lorsque vous êtes admis à déposer votre demande et les justificatifs nécessaires classés dans l’ordre indiqué sur la notice d’information.

Pour vous assurer que le dossier est complet, vous devez cocher sur la notice les documents que vous présenterez.

8 Comment déposer votre demande de visa ?

Le consulat général de France a externalisé à la société VFS Global le 1er mars 2016 l’accueil des demandeurs et la collecte des passeports et des dossiers de visas.

Concrètement, vous prenez rendez-vous et serez accueilli au Centre Visas France de VFS Global. Pour prendre rendez-vous et déposer votre demande, consultez la rubrique "Comment prendre rendez-vous ?" de ce site ou allez directement sur le site du Centre Visas France

A noter que vous conservez la possibilité d’être reçu au service des visas du consulat général sur rendez-vous pris auprès du Centre Visas France VFS. Toutefois, les délais d’obtention d’un rendez-vous sont dans ce cas plus longs.

9 Combien coute le visa ?

Le coût total d’un visa comprend des droits de visas et des frais de service.

Les montants des droits de visas et des frais de services sont indiqués sur ce site dans la rubrique "Combien coute un visa " ou sur le site du Centre Visas France.

Le règlement des droits de visas et des frais de service est payable en espèce ou par carte bancaire, en une seule fois, à la caisse du Centre Visas France VFS.

Une quittance vous sera remise pour la totalité du montant versé.

Les droits de visas et les frais de services ne sont pas remboursés en cas de refus du visa.

10 Quels sont les délais pour avoir un visa ?

Les délais de traitement sont généralement de 72 heures.

Pour certaines nationalités (ressortissants libanais par exemple) dont les demandes de visa sont soumises à la consultation des Autorités centrales des Etats Schengen, les délais de réponse sont d’environ deux semaines.

Pour certains types de visa soumis à vérifications (enfants de parent français) ou à la consultation des autorités françaises (visa pour un séjour de plus de 3 mois en France, visa adoption), les délais de traitement peuvent être plus longs.

Quand le passeport est prêt, le demandeur est informé par mail (ou par SMS s’il a choisi cette option). Le passeport est à retirer au Centre Visas France VFS. Le demandeur a également l’option de recevoir par courrier son passeport s’il a choisi cette option au moment du dépôt de la demande.

11 Pour quels pays mon visa est-il valable ?

Sauf mention particulière sur la vignette visa, les visas de court séjour sont valables pour se déplacer dans l’ensemble de l’espace Schengen, qui inclut les pays suivants (par ordre alphabétique) : l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, le Danemark, l’Espagne, l’Estonie, la Finlande, la France (le territoire de la France situé en Europe), la Grèce, la Hongrie, l’Islande, l’Italie, la Lettonie, le Lituanie, le Luxembourg, Malte, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République tchèque, la Slovaquie, la Slovénie, la Suède et la Suisse.
Il n’y a pas de contrôle d’immigration aux frontières entre les pays de l’espace Schengen, sauf circonstances exceptionnelles.

La Grande Bretagne, l’Irlande ne font pas partie de l’espace Schengen.

Les territoires sous souveraineté française situés hors de l’Europe ne font partie de l’espace Schengen. Si vous souhaitez entrer sur le territoire d’un département français d’outre-mer (Guadeloupe, Martinique, Guyane, la Réunion), en Nouvelle Calédonie, en Polynésie française, à Wallis et Futuna, à Mayotte, ou sur les Terres Australes Antarctiques Françaises, veuillez consulter la rubrique du présent guide relative aux « départements et territoires français d’outre-mer ».

12 Comment lire une vignette visa ?

La vignette visa comporte plusieurs mentions et dates. Le consulat a mis en ligne à la rubrique « VISAS d’entrée en France » (www.ambafrance-ci.org) de son site Internet une page expliquant comment lire la vignette visa.

13 Les contrôles à l’arrivée en France

Si un visa de court séjour vous a été accordé, lors de votre arrivée en France, vous devrez pouvoir présenter à toute demande de la Police des Frontières :

  • votre passeport revêtu d’un visa ;
  • les justificatifs relatifs au motif du séjour en France, vos moyens d’existence pendant votre séjour et de retour dans votre pays d’origine ou de résidence.

La seule possession d’un visa sur un passeport ne signifie pas forcément que son titulaire est autorisé à pénétrer dans l’espace Schengen.
La Police aux Frontières peut refuser l’entrée.

Le Consulat Général a mis en ligne à la rubrique « VISAS d’entrée en France » (www.ambafrance-ci.org) de son site Internet une page expliquant les contrôles pouvant être effectués à l’arrivée en France par la Police aux Frontières.

Si un visa de long séjour vous a été accordé, la Police aux Frontières ne vous demandera que votre passeport revêtu d’un visa. Dans les deux mois après votre arrivée, vous devez déposer une demande de carte de séjour à la préfecture de votre lieu de résidence, sauf si vous êtes mineur (de moins de 18 ans). En effet, tout étranger majeur (de plus de 18 ans) résidant en France doit être titulaire d’un titre de séjour délivré par l’autorité préfectorale.

14 La justification du retour en Côte d’Ivoire

Le consulat général peut exiger d’une personne ayant obtenu un visa, quelle se présente au service des visas dès son retour en Côte d’Ivoire et apporte :

  • son passeport portant les cachets « entrée et sortie du territoire français » et « entrée en Côte d’Ivoire » ;
  • le coupon du vol retour (sur lequel est inscrit son nom).

En conséquence, le consulat général vous conseille :

  • de faire tamponner votre passeport par la Police aux Frontières à l’entrée mais aussi à la sortie du territoire français (ou par la police des frontières d’un autre Etat Schengen) ;
  • de faire tamponner votre passeport quand vous revenez en Côte d’Ivoire ;
  • de conserver le ou les coupons du vol retour ;

15 Les refus de visa et les recours

15.1 La motivation des refus de visa

Tous les refus de visa de court séjour sont motivés. Une lettre de notification vous sera remise avec votre passeport.

Tous les refus de visa de long séjour ne sont pas motivés, sauf pour certaines catégories de demandeur, parmi lesquelles :

  • les conjoints de ressortissants français ;
  • les ascendants (père et mère) de ressortissants français ;
  • les enfants mineurs ayant fait l’objet, à l’étranger, d’une décision d’adoption plénière au profit de personnes titulaires d’un agrément pour adoption délivré par les autorités françaises ;
  • les bénéficiaires d’une autorisation de regroupement familial (après autorisation de procéder au regroupement familial, donnée par l’autorité préfectorale) ;
  • les travailleurs autorisés à exercer une activité professionnelle salariée en France par un contrat de travail visé par une DIRECCTE (ex DDTEFP), par une autorisation provisoire de travail (APT) délivrée par une DIRECCTE ou dans le cadre d’un dossier d’introduction de travailleur saisonnier, temporaire ou permanent de l’OFII (y inclus les stagiaires professionnels introduits par l’OFII).

15.2 Les recours

Le Consulat Général ne dispose pas des ressources humaines lui permettant de réexaminer tous les dossiers dans le cadre de recours gracieux contre les refus de visa. Si vous souhaitez malgré tout adresser un recours par courrier au consulat, veuillez noter que l’absence de réponse dans un délai de deux mois signifie que l’autorité consulaire maintient sa décision de refus.

En revanche, en cas de refus, le demandeur de visa peut déposer à tout moment et sans délai, une nouvelle demande en reprenant rendez-vous.

16 Prolongation du séjour en France après l’expiration du visa

Si vous vous maintenez sur le territoire français après l’expiration du visa qui vous a été délivré, vous prenez le risque de devoir verser une amende ou de faire l’objet d’un signalement lors de la sortie du territoire français.

En conséquence, si vous estimez que vous êtes contraint de prolonger votre séjour en France après l’expiration de votre visa pour des raisons de force majeure, vous êtes invité :

  • à déposer une demande de « prolongation de visa » auprès de l’autorité préfectorale du lieu où vous vous trouvez en présentant des justificatifs ;
  • à respecter la décision prise par l’autorité préfectorale.

17 Les procédures spécifiques initiées en France

17.1 La procédure du regroupement familial

Cette procédure s’applique exclusivement au conjoint et aux enfants de moins de 18 ans (appelés les « bénéficiaires ») des étrangers résidant régulièrement en France (appelés les « demandeurs »).

La demande doit être déposée auprès de l’autorité préfectorale du lieu de résidence en France par l’étranger résidant en France : vous devez donc vous renseigner en France pour savoir quelle est l’adresse du service compétent. Une enquête est ensuite conduite par l’autorité préfectorale et l’autorité consulaire. Cette enquête prend en général plusieurs mois.

Si l’autorité préfectorale donne son accord, elle communique cette décision :

  • au demandeur ;
  • et à l’autorité consulaire française du lieu où résident les bénéficiaires, donc au consulat général de France à Abidjan si les bénéficiaires résident en Côte d’Ivoire.

Le consulat général adressera alors une convocation aux bénéficiaires, à l’adresse postale que le demandeur a communiquée à l’autorité préfectorale. Il est donc essentiel que le demandeur communique à l’autorité préfectorale une adresse postale précise et fiable, avec un numéro de téléphone en Côte d’Ivoire en cas de difficultés pour éviter que les convocations reviennent avec la mention « adresse inconnue » et, faute de coordonnées téléphoniques, le dossier soit renvoyé en France.

17.2 La procédure de recrutement d’un travailleur étranger

Si un étranger (Ivoirien ou ressortissant d’un autre pays tiers hors d’un Etat membre de l’Union européenne) souhaite travailler en France, il doit tout d’abord trouver un employeur potentiel.

L’employeur potentiel prend contact avec le service de la main d’œuvre étrangère du bureau de la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi - DIRECCTE (liste et adresses disponibles sur Internet : (www.travail.gouv.fr/adresses/adress...).
Une fois le dossier approuvé, les services compétents de la préfecture le transmettent au consulat de France du pays de résidence du futur employé, pour le traitement de la délivrance du visa.

Si le futur employé est un cadre supérieur et souhaite que son conjoint et ses enfants l’accompagnent, il doit d’abord obtenir l’accord de son employeur potentiel qui déposera simultanément (ou dans les dix mois après son arrivée en France) un dossier appelé "de famille accompagnante" auprès de l’autorité préfectorale compétente. Cette procédure dérogatoire ne donne pas le droit au conjoint de travailler. S’il ou elle souhaite travailler, le conjoint devra suivre la procédure de regroupement familial.

Après réception du dossier, le consulat vous enverra une lettre de convocation détaillant les pièces à présenter.

17.3 La procédure d’adoption d’un enfant par des Français résidant en France

La procédure décrite ci-après concerne les familles de nationalité française résidant en France qui souhaitent :

  • adopter un enfant mineur de moins de 18 ans résidant en Côte d’Ivoire ;
  • et demander un visa pour que l’enfant adopté puisse s’établir en France.

17.3.1 Les démarches préalables en France

La famille souhaitant adopter un enfant doit :

  • Solliciter un agrément du service de l’Aide sociale à l’enfance du département de résidence ;
  • Puis, après l’obtention de cet agrément, prendre contact avec la Mission Adoption Internationale (MAI) :
    - adresse postale : 57 boulevard des Invalides 75007 Paris 07 SP
    - Téléphone : 01 53 69 31 72 - Télécopie : 01 53 69 33 64
    - Site Internet : http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/ad...
    - Courriel : courrier.fae-sai@diplomatie.gouv.fr

17.3.2 Le jugement d’adoption prononcé par une autorité judiciaire ivoirienne

Cette étape relève exclusivement de la compétence des autorités locales.

17.3.3 La demande de visa

  • La préparation du dossier : le dossier doit être préparé conformément à la notice d’information : « Enfant étranger adopté par une famille française résidant en France » consultable sur le site Internet du consulat ;
  • La délivrance du visa : Le visa ne peut être délivré le jour du dépôt de la demande. En effet, cette démarche nécessite la consultation de la Mission Adoption Internationale.

18 L’entrée dans les départements et territoires français d’outre-mer

Les départements français d’outre-mer (Guadeloupe, Martinique, Guyane, la Réunion), la Polynésie française, la Nouvelle Calédonie, Wallis et Futuna, Mayotte, Saint Pierre et Miquelon, les terres australes et antarctiques françaises ne sont pas situés dans l’espace Schengen. Le visa « Schengen » ne permet pas d’entrer sur un territoire français situé hors de l’Europe.

Pour entrer sur un territoire français situé hors de l’Europe, les étrangers (à l’exception de ceux qui en sont exemptés) doivent présenter un visa spécial que seule l’autorité consulaire française peut délivrer (ou l’autorité préfectorale pour les étrangers qui se trouvent déjà en France).

Deux cas peuvent se présenter :

  • Vous souhaitez effectuer un séjour dans l’espace Schengen et dans un territoire non-européen de la France ;
  • Vous souhaitez effectuer un séjour dans un territoire non-européen de la France sans entrer dans l’espace Schengen.

18.1 Séjour dans l’espace Schengen et dans un territoire non-européen de la France

Un étranger souhaitant se rendre à la fois dans l’espace Schengen et dans un territoire non-européen de la France doit solliciter un visa valable pour l’espace Schengen et un visa pour le territoire qu’il a prévu de visiter.

Il s’agit du cas, par exemple, d’un ressortissant ivoirien qui se rend dans les Antilles françaises pour des vacances en passant par Paris.

18.2 Séjour exclusif dans un territoire non-européen de la France

Ce cas se présente très rarement à Abidjan. Il pourrait s’agir, par exemple, d’un ressortissant ivoirien se rendant à la Réunion via Madagascar sans passer par Paris. Dans ce cas, il faut solliciter un visa valable exclusivement pour la Réunion.

Le visa délivré ne porte que la mention du territoire non-européen visité et n’autorise pas l’entrée dans l’espace Schengen ni dans un autre territoire que celui mentionné sur la vignette du visa.

19 Si vous avez d’autres questions

Vous pouvez adresser un courriel au service des visas à l’adresse : (visas.abidjan-fslt@diplomatie.gouv.fr). Cependant avant de nous interroger, veuillez parcourir le présent guide et le site Internet du prestataire VFS Global, où vous trouverez les réponses à vos questions.

ATTENTION : cette adresse mail n’est pas destinée à recevoir les demandes de rendez-vous, celles qui y sont reçues ne sont pas traitées.

publié le 12/07/2016

haut de la page