Qu’est-ce que le projet AGURES ?

Appui à la Gouvernance universitaire et à la Réforme de l’enseignement supérieur (AGURES)

1. Résumé :

Le projet AGURES vise : (I) à apporter un appui à l’amélioration de la gouvernance du système universitaire dans toutes ses dimensions (scolarité, bibliothèque, administration de tutelle du Ministère et des entités universitaires, personnel enseignant, ...), (II) à accompagner les établissements ivoiriens d’enseignement supérieur dans la phase de mise en place effective de la réforme Licence – Master – Doctorat (LMD) et sa consolidation dans toutes les entités universitaires publiques comme privées et (III) à relancer les partenariats interuniversitaires franco-ivoiriens. Il s’agit de mettre l’offre de formation universitaire au format LMD en phase avec les besoins en matière d’offres d’emplois, en apportant un appui au développement de la professionnalisation des formations supérieures et à l’amélioration de la bonne gouvernance du système de scolarité essentielle au pilotage des établissements d’enseignement supérieur.

2. Contenu du projet :

D’un montant global d’un million d’euros, ce projet a vocation à être intégralement mis en œuvre dans un délai de 36 mois.

Il comprend 3 composantes :

Composante 1 : « Restructuration du système de scolarité des Universités publiques »

Le projet se propose dans cette composante d’apporter un appui à l’amélioration de la gouvernance du système de scolarité par :
-  l’actualisation des textes relatifs à la gestion de la scolarité ;
-  l’installation dans les services centraux de scolarité des 3 universités publiques d’un logiciel de traitement des inscriptions, des évaluations, du suivi pédagogique ;
-  la formation des responsables et agents administratifs du service de la scolarité et des bibliothèques à l’utilisation des nouveaux logiciels de gestion de la scolarité et des bibliothèques, adaptés au système LMD ;
-  le renforcement des capacités documentaires des bibliothèques ;
-  l’amélioration de l’accès des étudiants aux informations administratives, pédagogiques et d’orientation, par la rénovation des sites internet des Universités et Grandes Ecoles ;
-  la mise en réseau des logiciels de gestion de la scolarité (service central de scolarité), pour un accès des autorités universitaires de tutelle (Présidents des Universités, Directeurs des Unités de Formation et de Recherche (UFR)) en temps réel aux informations relatives à la gestion des étudiants (Préinscription, inscription, effectifs par filières, statistiques…) ;
-  le renforcement des capacités informatiques (ordinateurs, imprimantes, équipements de reprographie, …),
-  le renforcement des capacités des centres de ressources informatiques dans les 3 Universités Publiques et
-  la mise en place d’un système de visioconférence pour des formations à distance.

Composante 2 : « Appui à la consolidation du système LMD dans les établissements publics et privés d’enseignement supérieur et professionnalisation de l’offre de formation universitaire ».

La restructuration du système de scolarité est un préalable à la consolidation dans les entités universitaires du système académique LMD. Il s’agit, pour une implantation effective du système LMD, d’apporter dans cette deuxième composante du projet, un appui à l’harmonisation des différents domaines de formation en liaison avec les universités françaises partenaires et celles de la région ouest-Africaine. Priorité sera donnée à la relance du partenariat interuniversitaire franco-ivoirien. La nouvelle architecture de l’offre de formation devra conduire à la rénovation (format LMD) et à la création des nouvelles licences professionnelles adaptées aux bassins d’emplois national et régional.

La mise en place de filières professionnelles sera articulée aux activités du FSP mobilisateur « Compétences professionnelles supérieures ». Le système d’enseignement supérieur ivoirien bénéficiera en particulier des actions relatives à la composante « études » de ce projet mobilisateur. L’expertise déployée dans le cadre de la 2ème composante du projet mobilisateur pourra appuyer le Ministère ivoirien de l’Enseignement Supérieur dans le renforcement de l’efficacité des cellules d’habilitation et d’évaluation des diplômes, qui constitue l’un de ses chantiers en cours. Enfin, l’amélioration de la qualité de l’enseignement se fera par le renforcement des capacités des enseignants chercheurs par l’attribution des bourses de perfectionnement. Les bourses attribuées dans le cadre de cette composante seront spécifiquement dédiées au renforcement des capacités de gouvernance universitaire.

Composante 3 : « Gestion et fonctionnement du projet »

En plus des activités liées à la gestion quotidienne et au fonctionnement du projet, cette composante aura un volet important de communication, de vulgarisation et de valorisation des activités du projet. La mise en œuvre du projet se fera dans une démarche participative et transparente. Les comités de suivi et de pilotage seront mobilisés à cet effet. Les campagnes de communications se feront par voie de presse, plaquettes de présentation, de promotion et de valorisation du projet. L’objectif à moyen terme est également, la contribution du projet AGURES à une appréciation positive de l’institution universitaire par la société civile ivoirienne.

publié le 26/08/2013

haut de la page