Théâtre : "Le premier homme", d’Albert Camus

Vendredi 18 mars
20 heures à l’Institut français de Côte d’Ivoire

Mercredi 16 mars – 18h30
Allinace Franco-ivoirienne de Yamoussoukro

Le Premier homme
D’après Albert Camus
Jean-Paul Schintu
Musique de Philippe Hersant

Retrouvé dans sa serviette sur les lieux de l’accident qui lui coûta la vie, inachevé donc, et édité en l’état plus de trente ans après la mort de son auteur, Le Premier Homme nous fait découvrir l’enfance et l’adolescence d’Albert Camus en Algérie au début du vingtième siècle – le lien fusionnel à la mère, la recherche du père, la fraternité des pauvres, les premiers dégâts du colonialisme, l’école de la République, l’éveil à la sensualité devant la nature…— mais aussi ce moment d’écriture de l’œuvre avec en toile de fond la guerre d’Algérie à la fin des années 50.
Écrit pendant les cinq premières années de la guerre d’Indépendance, où malgré les blessures inévitables et les incompréhensions tenaces, Camus veut retourner aux origines, non seulement pour en comprendre le mal, mais, à travers ces moments d’initiation et de bonheur, tenter de le transformer en espoir.
Autobiographie en mouvement, le récit, porté par un acteur seul en scène, accompagne l’évolution du narrateur de sa naissance jusqu’à son âge adulte.
Va-et-vient entre le passé et le présent, le vécu et l’informulé, l’identification aux personnages et la distance de la narration, c’est une foule de figures singulières qui défile devant nous, d’où se détache le sujet-narrateur, —Albert Camus lui-même—, observateur et acteur de sa propre histoire.

JPEG

publié le 07/03/2016

haut de la page