Visite de Christiane Taubira en Côte d’Ivoire

La Garde des Sceaux, ministre de la Justice Christiane Taubira était en déplacement en Côte d’Ivoire du 9 au 11 juin.

Lors de son séjour, Madame Taubira a été reçue en audience par le président Alassane Ouattara pour évoquer la coopération judiciaire bilatérale et l’avancement des dossiers Guy-André Kieffer et Di Rippel. Elle a également animé une réunion de travail avec le ministre de la Justice, des droits de l’Homme et des libertés publiques, Gnénéma Coulibaly. A cette occasion, la Garde des Sceaux et son homologue ivoirien ont signé un accord de coopération judiciaire en matière de formation initiale et continue.

La ministre s’est par la suite rendue à Yamoussoukro pour l’ouverture de la trente-neuvième session de la conférence ministérielle de l’Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires (OHADA). Lors de son discours, elle a réitéré l’encouragement et le soutien de la France aux efforts des dix-sept pays membres concernant le processus d’uniformisation et de structuration régionale du droit des affaires. Elle s’est ensuite entretenue avec plusieurs ministres des pays membres.

En parallèle des activités institutionnelles, Christiane Taubira a rencontré les responsables d’associations de la société civile œuvrant dans le secteur de l’accès à la justice (l’Association des Femmes Juristes de Côte d’Ivoire, l’Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture (ACAT) en Côte d’Ivoire, ESTHER/Expertise France, les frères des écoles chrétiennes, la fondation AMIGO, et l’ONG Dignité et Droit des Enfants de Côte d’Ivoire). La séance de travail a permis d’échanger sur les secteurs de la santé et de l’accès aux droits en milieu carcéral, ainsi que sur la protection de l’enfance et l’accueil des enfants en conflit avec la loi.

Elle a consacré son dernier après midi à la visite du foyer Akwaba d’Abobo qui accueille des enfants des rues et enfants en difficulté de 6 à 15 ans. La ministre a échangé avec l’équipe éducative, les enfants du foyer et de l’école, la mère d’un bénéficiaire, un ancien enfant du foyer et une femme bénéficiant de cours d’alphabétisation. Les enfants ont agrémenté ce moment d’écoute et de complicité par des chants, poèmes, danses, et d’un cadeau à Madame Taubira, qui à son tour a fait un don de stylos, de livres, et de casquettes au foyer.

Avant de repartir, la Garde des Sceaux a convié les acteurs de la justice et de la défense des droits humains à une réception à la Résidence de France.

publié le 17/06/2015

haut de la page